Informations

Toutes les infos sur notre club Boxe Attitude et les différentes pratiques de la boxe anglaise.

BOXE ATTITUDE est une association de loi 1901 qui a pour but de promouvoir la pratique de la boxe anglaise au sein de toutes les populations sans distinction de sexe, d’âge ou de catégorie sociale. Nous proposons différentes pratiques qui permettent à chacun de s’épanouir. Au-delà du sport nous voulons aussi véhiculer des principes tels que le savoir être, le fairplay, le respect : de soi-même et des autres, du matériel et installations, des règles de vie.

Entraîneur et créateur de l’association Boxe Attitude : ADAM Christophe
Diplômé du prévôt fédéral “pugilistique” et d’un BPJEPS d’éducateur sportif “mention Boxe”
Formateur du Prévôt Fédéral et du diplôme du BPJEPS au sein de la Fédération Française de Boxe
PortraitArticle

Pratiquer la Boxe Loisir, c’est apprendre les rudiments de la boxe. Il n’y a pas de compétition, le but est de pratiquer un sport de combat dans un bon état d’esprit. Les entraînements sont intensifs et complets : une séance axée sur de la technique pure associée à un entraînement plus dédié à la préparation physique.

La boxe se conjugue aussi au féminin. Loin de l’image de la violence que cette pratique peut véhiculer, elle offre surtout un large éventail de pratiques sportives : cardio, abdos-fessiers, perte de poids, musculation naturelle, confiance en soi, exutoire,… N’hésitez pas à venir essayer, vous pourriez être surprise du résultat.

Les boxeurs en situation de handicap sont divisés en plusieurs catégories : handicap psychique, handicap au niveau d’un ou plusieurs membres supérieurs, handicap au niveau d’un ou plusieurs membres inférieurs, handicap au niveau de membres supérieurs et inférieurs. On parle d’assaut et non de combat : les deux élèves ne se frappent pas, le but est de toucher l’adversaire tout en évitant de se faire toucher.

La Boxe Éducative Assaut est une forme de pratique ouverte à toutes et à tous (de 6 à 77 ans). Elle se différencie de la boxe amateur et professionnelle sur deux exigences fondamentales : ne pas nuire à son adversaire, être sanctionné pour tout comportement violent. Les élèves doivent s’imposer par leurs qualités techniques et tactiques, mais en aucun cas par la puissance des coups. La vitesse d’exécution n’est en rien modifiée, mais doit s’accompagner d’une maîtrise totale de l’impact sous peine d’être sanctionné.

La Boxe amateur apporte une dimension compétition. En plus du travail technique et physique, elle aborde aussi un aspect stratégique et tactique dans la mise en place d’un combat. Les combats se jouent aux points, chaque coup porté étant comptabilisé. C’est la pratique sportive qui représente la boxe aux jeux olympiques.


FEUILLES D’INSCRIPTIONS,  BOXE ANGLAISE 92 FONTENAY AUX ROSES


TÉLÉCHARGER LE FLYER DE BOXE ATTITUDE

PROSPECTUS

La tenue du boxeur :

Les boxeurs montent sur le ring avec la tenue suivante :
– une paire de gants de 10 onces;
– un bonnet de bain ( cheveux longs)
– un casque homologué FFB de la couleur du coin ;
– un protège-dents (il ne doit pas être rouge ou en partie rouge) ;
– un short mi-cuisses (il ne doit pas recouvrir les genoux) ;
des bandages enroulés autour de chaque main d’une longueur de 2;50m à 4;50m
(le bandage croisé est autorisé). Le port des mitaines n’est pas autorisé.

Pour les filles :

– un débardeur non échancré aux aisselles et rentré dans le short;
(brassière, tee shirt, manches courtes ou longues interdits) ; Short au-dessus du genou (leggins,collants interdits)
– un bonnet de bain (cheveux longs)
– un protège -poitrine (non obligatoire mais fortement conseillé) ;
– une paire de chaussures de boxe ou baskets.

Pour les garçons :

– un débardeur (il doit être rentré dans le short) tee-shirt manches courtes ou
longues interdits, short au-dessus du genou (collants interdit)
– un bonnet de bain (cheveux longs)
– une coquille.

ATTENTION :

– le port de la barbe et de la moustache est interdit ;
– le boxeur doit être rasé de près ;
– le port de mitaines; de bijou; piercing; montre; barrettes …. Est formellement
interdit. il entraîne automatiquement la disqualification ;
– le casque personnel est autorisé et conseillé si homologué FFB et de la couleur du
coin ;
– les gants de même poids; de même marque; de la couleur du coin sont fournis par l’organisateur ;
– les gants personnels ne sont pas autorisés ;
– la peau des boxeurs doit être sèche et vierge de tout enduit ;
– les cheveux longs doivent obligatoirement être maintenus; à l’intérieur du casque;
par un objet non rigide (bandanas; charlotte; bonnet de bain…) de manière à ne pas pouvoir occasionner de blessures;
– la publicité (facultative) est autorisée sur la tenue des boxeurs : les tenues aux couleurs nationales sont interdites


Les commandements de l’arbitre :

sont au nombre de deux :

STOP :
Impose un arrêt immédiat des boxeurs. Il est utilisé dans quatre cas :
1. pour un dégagement sans donner de sanctions ;
2. dès qu’une faute est commise par un boxeur pour le sanctionner ;
3. dès que le gong sonne pour mettre fin à la reprise ;
4. dès qu’un problème empêche le déroulement normal de la rencontre (casque ou chaussure détachés; glissade … ;
dans ces cas précis; l’arbitre demande alors un arrêt du chronomètre et envoi l’adversaire dans le coin neutre.

BOXE :
Permet d’autoriser les boxeurs à débuter la reprise ou à reprendre à la suite d’un STOP.

Les devoirs de l’arbitre :

Il fait observer le cérémonial avant; et après l’affrontement; avec beaucoup d’attention;
ne tolérant aucune manifestation déplacée Avant :

– il monte sur le ring le premier ;
– il vérifie la tenue des boxeurs ;
– il invite les boxeurs à venir se toucher les gants ;
– il s’assure que les juges et les boxeurs sont prêts ;
– il signale au chronométreur le début de la rencontre : « chrono » (le gong sonne) ;
– il dit « BOXE » pour autoriser les boxeurs à débuter.
Après :
– il rassemble les bulletins des juges (pour un jugement avec bulletins) et les vérifie ;
– il les donne au délégué de réunion (pour un jugement au bulletin) ;
– il invite les boxeurs à se serrer la main avant et après la décision ;
– il prend le poignet de chaque boxeur; et lève le bras du vainqueur ;
– il serre la main de chaque boxeur ;
– il quitte le ring le dernier.

Il intervient chaque fois qu’une faute (même légère) est commise ou pour un stop de dégagement.

Pendant la minute de repos; l’arbitre peut consulter la table des officiels pour connaître la situation des boxeurs (pointage et sanctions); mais ne fait aucune annonce de cet avantage.


Les touches régulières et les interdictions :

Sont autorisées les touches délivrées le poing fermé avec la partie du gant recouvrant la tête des os métacarpiens et les premières phalanges. Elles doivent atteindre l’adversaire sur les parties antérieures et latérales du buste ou de la tête.
Les touches portées sur les poings;
les bras et les avant-bras de l’adversaire ne sont pas comptabilisés.
Les touches qui ne sont pas délivrés dans ces conditions sont des touches irrégulières et sont systématiquement sanctionnées.

Pour le boxeur; il est interdit de :

– frapper fort ou en avoir l’intention ;
– toucher avec la partie non autorisée des poings ;
– toucher une zone interdite ;
– baisser la tête (visage face au sol) ;
– attaquer; parer; esquiver avec la tête qui se situe en avant d’un ou des deux poings;
– abaisser la tête au-dessous du niveau de la ceinture de l’adversaire;
– se tourner (présenter le dos à l’adversaire);
– d’attaquer l’adversaire de façon désordonnée sans aucun souci défensif ;
– d’avoir un comportement antisportif ;
– toucher sans appui au sol ;
– ne pas respecter les commandements de l’arbitre ;
– tenir; tirer; serrer; pousser l’adversaire ou s’appuyer sur lui ;
– passer le ou les bras sous ceux de l’adversaire ;
– utiliser les cordes pour toucher; parer; esquiver ou se déplacer ;
– empêcher l’adversaire de boxer en ayant le bras tendu ;
– parler ou émettre des sons en boxant ;
– rejeter volontairement le protège-dents ;
– simuler la réception d’un coup irrégulier ;
– faire des croche-pieds ;
– toucher après un « stop » ;
– ne pas faire face à son adversaire pendant la minute de repos ;
– se montrer incorrect envers un officiel; l’adversaire ou les entraîneurs ;

Si le boxeur commet une faute grave ou visiblement intentionnelle; l’arbitre peut le disqualifier sans le sanctionner au préalable. Dans ce cas il demande l’avis des juges pour rendre sa décision.


Le jugement des assauts :

Le jugement se fait à la touche. Le juge doit valider 1 point lorsque une touche autorisée et contrôlée;
délivrée par l’un des boxeurs atteint une cible. Respect de la règle 13 de ce présent règlement.
Le jugement d’un assaut se fait toujours avec un nombre impair de juges (1 ou 3)
La décision est alors donnée à la majorité des juges; par exemple : 2 à 1 en faveur du boxeur rouge.


BEA AGES

BEA POIDS


La tenue des boxeurs et des boxeuses :
– Les boxeurs de la catégorie SENIORS HOMMES boxant en 3 X 3 mn ne portent pas
de casque de protection.
– Les boxeurs de la catégorie SENIORS HOMMES boxant en 3 X 3 mn doivent porter :

des gants de 10 onces pour les catégories mi- mouche (49 kg) à super-légers (64 kg)
10 Onces : moins de 49, 49 à 52, 52 à 56, 56 à 60, 60 à 64 Kg

des gants de 12 onces pour les catégories mi-moyens (69 kg) à super-lourds (+ 91 kg)
12 Onces : 64 à 69, 69 à 75, 75 à 81, 81 à 91, plus de 91 Kg

Pour toutes les autres catégories d’âges et de poids, le poids des gants est de 10 onces et le port du casque de protection est obligatoire.


Les boxeurs montent sur le ring avec la tenue suivante :

– gants de 10 onces (284 g) ou 12 onces (341g) de la couleur du coin du boxeur,
– casque protecteur sans pommette ni mentonnière agréé par le chef de jury de la couleur du
coin du boxeur, le casque doit être placé sur sa tête après la présentation du boxeur sur le ring, le casque protecteur doit être enlevé dès la fin du combat, et avant que la décision ne soit annoncée,
– short qui ne doit pas descendre sous le niveau des genoux, lorsque le short et le maillot sont de la même couleur, la ligne de ceinture doit être clairement indiquée à l’aide d’une bande élastique de 10 cm de large,
– maillot sans manche fixé à l’intérieur du short,
– chaussures de sport,
– chaussettes ne cachant pas les genoux,
– protège-dents, les protèges dents de couleur rouge ou en partie rouge ne sont pas autorisés,
– bandes souples et sèches dont la longueur ne doit pas être supérieure à 4,5 m, ni inférieure à 2,5 m. Les bandes doivent être d’une largeur de 5,7 cm enroulées à plat sur les mains (elles peuvent être croisées entre les doigts, elles ne peuvent pas être maintenues par des épingles).
Les bandages sont vérifiés par l’arbitre à la fin du combat et avant que la décision soit rendue.

Pour les hommes :
– coquille ou ceinture protectrice ne dépassant pas le sommet des hanches,
– le port de la barbe et de la moustache est interdit,
– le boxeur doit être rasé à la pesée, le contrôle est réalisé par le délégué de réunion ou le chef de jury.

Pour les femmes :
– possibilité de porter une jupe-short en place du short,
– le port du protège poitrine, de la coquille ou de la ceinture protectrice sont autorisés mais non obligatoires.
Les points suivants doivent par ailleurs être respectés :
– la peau des boxeurs doit être sèche et vierge de tout enduit; les boxeurs élites “sans casque” peuvent, toutefois, utiliser le produit “Cavilon TM” (arcades, front, nez),
– le port de lunettes, lentilles de contact dures, bijoux, bijoux de piercing y compris sur la
langue, bracelets, bagues et colliers est interdit,
– les cheveux longs doivent obligatoirement être maintenus, à l’intérieur du casque, par un
objet non rigide de manière à ne pas pouvoir occasionner de blessures et à ne pas pouvoir
gêner l’adversaire,
– la publicité (facultative) est autorisée sur la tenue des boxeurs,
les tenues aux couleurs nationales sont interdites.


Les coups réguliers et les interdictions :

Sont autorisés les coups délivrés le poing fermé avec la partie du gant recouvrant la tête des os métacarpiens et les premières phalanges. Ils doivent atteindre l’adversaire sur les parties
antérieures et latérales du buste ou de la tête. Les coups portés sur les membres supérieurs de l’adversaire ne sont pas comptabilisés.

Les coups qui ne sont pas délivrés dans ces conditions sont des coups irréguliers.
Pour le boxeur, il est interdit de :

– frapper en dessous de la ceinture,
– frapper dans le dos ou derrière la tête de l’adversaire,
– frapper sans appui au sol,
– se tourner (présenter le dos à l’adversaire),
– ne pas respecter les commandements de l’arbitre,
– tenir, tirer, serrer, pousser l’adversaire ou s’appuyer sur lui,
– passer le ou les bras sous ceux de l’adversaire,
– utiliser les cordes pour frapper, parer, esquiver ou se déplacer,
– attaquer, parer, esquiver avec la tête qui se situe en avant d’un ou des deux poings,
– abaisser la tête au-dessous du niveau de la ceinture de l’adversaire,
– frapper un adversaire à terre,
– empêcher l’adversaire de boxer en ayant le bras tendu,
– parler ou émettre des sons en boxant,
– rejeter volontairement le protège-dents,
– simuler la réception d’un coup irrégulier,
– faire des croche-pieds,
– frapper sur un « Break » avant d’avoir déplacé les deux appuis vers l’arrière,
– frapper après un « Stop »,
– ne pas faire face à son adversaire pendant la minute de repos,
– se montrer incorrect envers un officiel, l’adversaire ou les entraîneurs,
– utiliser une substance dopante ou tout autre produit que l’eau.

Pour les hommes de coin : il est interdit de se lever pendant la durée des rounds.


Devoirs et commandements de l’arbitre :

Le premier devoir de l’arbitre est de protéger et de garantir la santé des boxeurs tout au long du combat.

L’arbitre doit :

– veiller à ce que la règle et le fair-play soient observés strictement

– garder le contrôle du combat tout au long de l’opposition

– veiller à ce que l’intégrité du boxeur le plus faible ne soit pas mise en danger

 

L’arbitre utilise les quatre (4) commandements suivants :

« BOX» pour ordonner aux boxeurs de boxer ou de continuer à boxer

« STOP » pour ordonner aux boxeurs de s’arrêter de boxer

« BREAK » lorsqu’il est nécessaire d’arrêter une situation d’arrêt de l’opposition

« TIME » pour ordonner au chronométreur d’arrêter le chronomètre et ordonner aux boxeurs de s’arrêter de boxer


Catégories de poids et durée des combats :

Poids Minimes

Poids Cadets

Poids Hommes et Femmes

Durée des combats